Un membre d' "Universal Flow" raconte l'atelier

 

repet fgoUn texte écrit par Ben J

 

J’ai découvert La Sierra Prod il y a maintenant 3 ans, au collège Clémenceau. Je m’en rappelle car j’ai failli refuser d’assister aux ateliers. En effet quand mon professeur d’anglais Mr Guellec a proposé à ma classe de 3ème de participer à un atelier intitulé « Récits de Vie, atelier d’écriture et composition musicale », le projet ne m’a pas intéressé au premier abord. Mais mon ami Djibril a tenu à ce que je l’accompagne. J’ai assisté à la première séance sans conviction et j’y suis finalement resté. Depuis un groupe de rap s’est créé et je fais parti de l’atelier dit « hors-école » qui réunit des jeunes du 18eme et de St Ouen, ainsi que des anciens élèves ayant participé aux ateliers pendant leur cursus scolaire. Les ateliers se déroulaient dans les locaux du centre d’animation Binet. C’était la première année que La Sierra Prod développait ce type d’atelier en dehors des établissements scolaires et je suis fier de pouvoir donner mon opinion sur toute l’année passée à leurs côtés. Dans ce groupe hors école (Universal Flow), j’ai été impressionné de voir la diversité des participants. Environ quinze jeunes étaient assis en écriture avec Viktor Coup ?K, certains étaient déjà installés derrière les ordinateurs pour la composition musicale, avec Ossama.

Des nouvelles têtes étaient présentes, certains paraissaient plus âgés et expérimentés que d’autres. Heureusement K-RA, Daray et Fanta ne m’étaient pas inconnus. J’ai eu peur que le nombre important de participants soit difficile à gérer pour nos encadrants. Mais petit à petit le groupe s’est formé. J’ai rencontré Ossama qui encadrait le groupe composition.  Il m’a très vite expliqué le système de Musique Assistée par Ordinateur (M.A.O) et son utilisation via le logiciel Cubase sur PC. Ossama m’a fourni comme base un sample (échantillon de musique retravaillé). À partir de là, j’ai commencé à créer une instru. Dans le groupe composition il y avait Fedny, Saïd, Mounir et Syra. J’ai déjà travaillé sur un logiciel de M.A.O avec un autre intervenant (Kohndo) en 3ème. Grace à lui, je connaissais déjà ce qu’était un kick, un snare, un crash (termes anglais qui signifient : la grosse caisse, la caisse claire, et les cymbales) cela m’a permis de travailler directement sur la création de l’instru pour les rappeurs. Malheureusement ma période de stage m’a empêché d’assister aux ateliers pendant plus d’un mois. Les après midi au centre d’animation Binet m’ont manqué pendant ce laps de temps.


À mon retour, j’ai été surpris de voir que le travail avait bien avancé et que la musique avait été choisie. Comme toute création musicale, après l’écriture et la composition, vient le temps des répétitions. Il y en a eu plusieurs avant les deux concerts. C’est à partir de là que j’ai constaté une évolution depuis les premiers ateliers : les rappeurs étaient vraiment plus décontractés, prenaient leur aise sur scène, j’étais vraiment très impressionné. En toute franchise être derrière le PC à les regarder rapper donne des frissons. On les voit s’y mettre à fond, ils se donnent à 400 % et là, on est fier d’être là. Participer à cette aventure a vraiment était pour moi très enrichissant sur le plan social et collectif. Personnellement la veille je me suis dis : « vivement le concert, vivement qu’on donne tout ». Et quand le « Jour J » arrive on se prépare et on y va. En attendant les balances on rigole pour détendre l’atmosphère, ils s’échauffent en rappant et on est impatient de commencer, que la salle se remplisse, et que la restitution débute. On retourne en loge pour souffler un peu en attendant le concert …

Certains ont invité des amis à eux: ils ont le stress qui monte. K-Ra arrive à faire rire tout le monde, comme d’habitude. On se détend et on rigole. Le moment tant attendu: ils passent les résumés des récits de vie, ce qui signifie que c’est bientôt à nous de monter sur scène. Les collégiens de Clemenceau passent en premier, puis c’est au tour des lycéennes de Rabelais. Ils ont vraiment mis le feu et maintenant c’est à nous. On monte sur scène, chacun sait ce qu’il doit faire, ils prennent les micros et moi je prends place derrière le mac. J’attends un peu avant de lancer l’instru. K-Ra et Evens chauffent le public, et Mika me donne enfin le top départ. C’est le moment, je lance la musique! Ils prennent d’assaut la scène pendant que derrière je gère le son.


Quand je vois le rendu de cet atelier, je suis vraiment fier du travail accompli. L’atelier a avancé : ce matin encore j’en parlais avec Juliette, Aurélie et Viktor Coup?K et je leur expliquais que j’avais vu beaucoup de changement depuis mon arrivée en 2010. Pas seulement en matière de matériels ou de dispositifs pour nous encadrer … Mais également en motivation et solidarité entre les rappeurs, chanteuses et même compositeurs. On a vraiment envie de montrer ce qu’on sait faire. Après un tel concert on est extrêmement fier de nous, on est tous satisfait du travail accompli. Et j’espère très sincèrement que le groupe "Universal Flow" ne va pas se dissoudre à la fin des ateliers car on a su créer une dynamique qui nous est propre. Nous n’étions pas tout le temps ensemble, chacun avait ses amis et ses études mais lorsque nous étions réunis pendant les ateliers, seul le groupe comptait. Je suis l’un des plus anciens, avec Daray et K-Ra, et on a vraiment découvert pleins de choses grâce à La Sierra Prod. Et quand je repense au concert et à toute l’année passée avec Universal Flow je donnerais beaucoup pour recommencer, vivement l’année prochaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :