La frontière

Par Florent

Le jour se lève sur le 18e arrondissement de Paris, déjà un bruit familier, celui des engins qui foulent le sol, une rue bloquée temporairement, le piétinement des ouvriers, déjà en action... Le sol tremble sous le poids de ces monstres de la route, qui percutent, déblayent, propulsent et refaçonnent, encore et encore, ce quartier qu’est la Porte Montmartre (Binet) où se mêlent les gens, séparé par le boulevard Ney et le périphérique, mais aussi par ces chantiers. 11h, nous y voilà, le rendez-vous approche, nous nous retrouvons, un café à la main. La journée commence! Discussions, puis début des repérages de la rue du Poteau jusqu’au boulevard Ney. Depuis que je suis tout petit j’entends des gens  appeler ce boulevard
« la frontière ». L’équipe repère le boulevard, imagine comment l’attaquer, visualise les différents angles. Tandis que retentit l’alarme du premier Mercredi du mois sensé sonner une première fois à 12h précises, mais aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres. L’alarme s’annonce à 12h10 !! Un retard peut-être, mais pas pour la Sierra prod qui finit ses repérages avec sérieux. 12h25, une petite pause avant le début du tournage prévu pour 14h, avec l’intervention d’Agnès,  habituée des lieux. Il est 13h35, l’équipe se range derrière Olga et prépare le matériel pour le tournage. 14h, notre liaison est là, petit briefing et le tournage débute. Agnès entre en action ! Et nous aussi évidemment. Alors nous avançons d’un pas décidé, malgré le froid qui se fait sentir doucement mais sûrement. Face à la frontière, Agnès s’arrête, se redresse, s’impose, la franchit… Et poursuit son chemin vers la bibliothèque bien décidée à avoir ses livres. Le tournage se poursuit. Agnès arrive devant la bibliothèque et y entre familièrement. Différentes séquences dans les lieux sont réalisées, Agnès et la bibliothécaire (remise de livres et discussion), puis un entretien avec elle et de nouveau Agnès et la bibliothécaire (prise de livres).Pour finir des plans sur des jeunes, qui étudient. « Les derniers plans se font ». Voilà la journée s’achève, on range le matériel et petit à petit on se laisse pour mieux se retrouver. FIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :