CLEMENCEAU - 1/ « Malgré les origines »

 

 

Djibson:

Yo !!! J’suis pas né dans un jacuzzi, détesté par ma marraine négligé par mon père/

du mal à m’dire, qu’c’est ça la vie, j’ provoque, récolte coups d’ ceinture pour me faire taire/

à 11 ans, comment survivre quand t’as pas d’repères/

tu d’vines qu’j’suis pas l’fils caché de Rockefeller/

j’arrive en France, avec des rêves de Bentley yeah/

mais mes clichés s’font baffer par la dure réalité/

fumer l’patron a coup de batte les ouvriers avait hâte/

reflet d’billet dans ces prunelles quitte a être cruel /

j’me laisse pas abattre et mets les mains a la patte/

j’voudrai être dans l’intellectuel mais vu ma gueule c’est manuel/

Benji :

Ils sont sous la sentence de la vie /

obligés d’voler pour la survie/

le travail dure 8h sans arrêt /

pour Medhi, c’est une éternité/

le soir, la nuit écoute la radio d’ son pays /

avec son meilleurs ami qui dort juste au d’sus d’lui/

l’immigration dans cette grande nation/

évasion sans illusion /

mais que les gens s’taisent, j’écris pas une thèse /

(… ) plutôt un rap à sensation/

la musique nous fait planer dans les airs/

mais leurs récits comme nos vies nous ramènent vite sur terre/

 

Malgré les origines

On a conçu la team (kara)

Avec ou sans la clim (kara)

Dans ces putains d’usines

Malgré les origines

Limite c’tait la famine ( daray)

A construire des berlines (daray)

Dans ces putains d’usines

Malgré les origines

On a su rester digne (djibsonl)

Pas d’pass pour le bling-bling (djibson)

Dans ces putains d’usines

Malgré les origines

Les hommes dev’nus machines (benji)

Leur combat se termine (benji)

Dans ces putains d’usine

 

Yassin :

Il s’en va énoncer, dénoncer son irritation, face à face, résistance, au grand étonnement d’son patron /

qui le laisse dans l’abîme bim, dicte sa solution, Medhi s’évade sans irruptions (…) et suit son intuition/

arrivé à destination mesure ses décisions/

défendre ses droits par tous moyens à disposition/

face à l’ insinuation des propos de sa soumission, il trouve sa force d’opposition dans la juridiction/

il met sa tension en rétention ( …), pour briser les chaînes, les émissions d’exploitation/ fumées par sa démission, ma question, la fin d’ ses actions, le début d’une révolution ? /

Kara :

J’vis au jour le jour, j’marche pas avec du lourd, 20 pige la même usine, mauvaise condition de vie/

Mehdi chauffe ses potes, pour faire des manifs, j’compte plus ceux qui sortent les crosses et les canifs/

après les heures de taff il sortait d’sa cage, pour Mehdi le chauffage, n’ a été qu’un mirage/

toujours rester sur le banc, pas prêt d’l’accepter, bats les couilles du rang, faut s’révolter/

se donner toute la journée, à se péter les reins, ça n’les empêche pas, de rajouter leur grain/

tous soudés, saoulés par les mêmes causes, tous forcés, speedés rêvant d’une pause/

Malgré les origines

On a conçu la team (kara)

Avec ou sans la clim (kara)

Dans ces putains d’usines

Malgré les origines

Limite c’tait la famine ( daray)

A construire des berlines (daray)

Dans ces putains d’usines

Malgré les origines

On a su rester digne (big djil)

Pas d’pass pour le bling-bling (big djil)

Dans ces putains d’usines

Malgré les origines

Les hommes dev’nus machines (benji)

Leur combat se termine (benji)

Dans ces putains d’usine

 

 

 

Adriana : 

Mehdi dans sa vie a combattu, n’a pas lâché l’affaire et s’est défendu/

il ne voulait pas, se laisser faire, pour lui c’était un putain d’enfer/

le soir quand il se couchait, les infos de son pays il écoutait/

Meriem ce qu’elle voulait c’était savoir la vérité, entre les baffes de son père et les mensonges de sa mère/

un trait sur sa vie elle voulait tracer, relever la tête et avancer/

pour elle c’était la fin du game, elle voulait s’envoler oublier tous ses blèms/  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :