Atelier du 19 mars

Par  Coup?K

En studio toute la journée, on file vers le collège Clémenceau, changement de décor mais continuité dans la bonne énergie. Il faut cultiver cette flamme qui nous tient debout.
"La musique a ouvert mon coeur, fallait qu'j'lui renvoie l'ascenseur". Cette phrase de notre premier album est toujours d'actualité. À quoi servent nos ateliers?

Un ami à moi, ronchon à l'esprit critique visant cependant assez souvent juste, m'a souvent chambré sur ces ateliers. "Ouais,c'est la nouvelle arnaque pour les jeunes tes ateliers "branlette", le truc qu'on met à la place du babyfoot dans les MJC pour faire
genre on s'intéresse ."

Plus on en fait, plus on transmet, plus je me dis que le copain a tout faux.
Provoquer l'envie de culture, de composition, d'écriture, ça vaut le déplacement. Voire Kevine, avec un e, et sa litanie autour de "seule récompense" pour parler de la vie de Suleymane (un des récits de vie servant d'inspiration aux futurs(es) MC's), de son parcours tristement classique de sans-papier arrivant en France, ça vaut le déplacement.

Voir le groupe autour d'Olivier en train de construire un beat avec tout ce qui leur passe sous la main.
Tape sur la poitrine, fermeture éclair, clé, mur, feuille, des sons qui s'imbriquent,
des gens qui s'écoutent.

Ca vaut le déplacement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :