Avril mai juin: le temps des jeunes

Publié le 27 Juin 2012

Ateliers « Récits de vie »

DSC_5124-15-19-09.jpgPendant ces trois mois, pas une semaine ne passe sans atelier, répétition, enregistrement. Et ils se terminent fin juin par une restitution dans les établissements scolaires concernés (lire le texte ci-contre).

Début avril, des collégiens de Clemenceau, chacun leur tour, s’enferment dans la cabine de prise de son d’un studio professionnel. En rythme et sans accrochage, chacun enregistre sa partition, les couplets et le refrain d’« une battante » qu’ils se sont appliqués à écrire pendant toute l’année (lire le texte de la chanson). Le titre enregistré donne le feu vert au groupe vidéo. S’organise alors le tournage du clip. La première journée se déroule sous une pluie « battante ». Les apprentis vidéastes ne se découragent pas. La contrainte renforce leur esprit collectif. Rapidement, ils improvisent quelques plans au collège, en intérieur. Après un an d’apprentissage, notre caméra professionnelle n’a plus de secret pour eux (voir l’album I). Cette expérience de l’atelier vidéo (une première !) nous encourage à recommencer l’aventure l’année prochaine.

Fin avril, des lycéens de Rabelais se lancent dans une semaine de création musicale sur un rythme endiablé. Trois heures par jour pendant cinq jours, ils s’enferment dans des salles du centre d’animation René-Binet avec un objectif : écrire et composer vocalement une chanson inspirée du récit de vie de Diana. Répartis en plusieurs groupes, six jeunes filles composent les lignes mélodiques, six autres écrivent et rappent les couplets et le refrain, un trio de « beatboxeuses » assure le rythme et le seul garçon de la bande tient la ligne de basse. C’est la première fois de leur vie que ces seize lycéens s’attaquent à la création musicale. Tous chantent juste ! Les musiciens de la Sierra Prod qui les dirigent en restent cois ! Composer et chanter en harmonie en si peu de temps, une gageure tenue avec succès : à la fin des cinq séances, la chanson est en place, les paroles autour de l’histoire de Diana sont émouvantes et percutantes, les lignes composées sont mélodieuses ! Un grand bravo à cette classe de seconde qui a fait preuve d’une entente collective et d’un enthousiaste créatif admirable ! (lire le texte de la chanson) (voir l’album G) Après avoir enregistré voix par voix dans le grand studio du centre FGO Barbara et répété à deux reprises, ils seront au top le jour de la restitution.

Pendant ce temps, tous les samedis, dans le local de la Sierra Prod, le groupe des 4SOS se réunit : quatre anciens élèves de Clemenceau, dispatchés cette année dans des lycées différents, ont souhaité continuer à écrire et composer ensemble des chansons sous la direction de notre musicien référent. La restitution approche, chacun peaufine ses rimes et l’interprétation des textes. Deux d’entre eux ont peur de ne pas assurer sur scène, ils ressassent leurs couplets. Mais ils ne réalisent pas le pas de géant qu’ils ont franchi cette année : leur écriture est profonde, les sonorités sont riches, leur « flow » est personnel. Ils donnent l’impression d’un vrai groupe de rap.

Le 19 mai, sur la scène de la salle de concerts du centre musical FGO, Clemenceau, Rabelais et les 4SOS interprètent leur création devant plus de 150 personnes : parents, camarades de classe, amis, partenaires du projet, professeurs, héroïnes des récits de vie… Le public est sous le charme et les applaudissements fusent. La projection du clip réalisé par le groupe des vidéastes en herbe de Clemenceau est le point d’orgue de cette première partie de soirée (voir l’album J). Puis, tout le monde se retrouve au tour d’un buffet organisé et géré par des jeunes du collectif photo de la Sierra Prod. La soirée se prolonge : WhitElephants, un groupe amateur, monte sur scène. Puis c’est le tour de Kalash et de sa « Valse des invisibles » (voir l'album H du concert à La Boule Noire)… Les spectateurs vont longtemps garder en souvenir une belle image : Kara, l’un des 4SOS, monte sur scène et accompagne Coup?K sur la chanson « Dixhuitien ». La relève est assurée…

DSC_6834.JPG

Les liens tissés avec ces collégiens, ces lycéens, nous obligent. Ils sont quatorze animés d’un vrai désir, d’une vraie volonté à se perfectionner, les uns dans l’écriture musicale, les autres dans l’écriture visuelle. À la prochaine rentrée scolaire, les collectifs de la Sierra Prod (musical et audiovisuel), aidés par le centre d’animation Binet, le centre musical Barbara FGO et Mains d’œuvres, vont tout mettre en œuvre pour développer ces ateliers hors école. Pour accompagner le plus longtemps possible des adolescents motivés « en clip et en musique ».

 

Le collectif photo

Dans notre local, le samedi est jour d’affluence. Dans une pièce, les 4SOS répètent, dans une autre pièce les apprentis photographes s’initient à la prise de vue en studio. Et quand nos voisins viennent se faire tirer le portrait c’est une joyeuse bousculade, un joli tableau qui mélange tous les âges !

DSC02500-copie-1.JPGEn plus des samedis, les mercredis deviennent aussi des rendez-vous réguliers entre les apprentis photographes et les locataires de l’immeuble. Au fur et à mesure, nos voisins se sont pris au jeu du studio photo : ils se font beaux, élégants. Les jeunes photographes épaulés par les professionnels du collectif photo tentent de trouver la lumière, le cadre, le mouvement parfait qui mettra en valeur chaque habitant. Entre les poses, nos voisins racontent des anecdotes de vie dans la tour. La démolition approche, dans moins d’un an ils déménagent en face. Leurs souvenirs ne doivent pas disparaître avec l’immeuble. Les portraits pris par les jeunes contribuent à maintenir éveillée cette mémoire. Après les séances de studio, soit les jeunes prennent rendez-vous avec les locataires pour aller chez eux photographier les murs et les objets qui accompagnent leur vie depuis tant d’années, soit, sous la vigilance de deux photographes, l’un professionnel, l’autre amateur éclairé, ils s’initient au logiciel Photoshop. Et autour de l’ordinateur, il arrive quelquefois qu’un habitant s’installe au milieu du groupe des jeunes, observe sur l’écran le travail de retouche qui atténue les imperfections : l’éclat, la couleur, les ombres. Les photographes se baladent aussi dans l’immeuble, dans le quartier. Et sur le chantier des futurs logements ils vont photographier les ouvriers. (Voir l’album L). Trois mois d’ateliers, et déjà de beaux tirages en vue… Rendez-vous en septembre pour continuer ce travail photographique avec, si possible, encore plus de jeunes (pour l’instant ils sont quinze).

 

 

2012Temps du chantier : repérages et tournages

Au cours de la réunion qui lance la réalisation du quatrième film (lire le compte rendu), nous choisissons ensemble une construction filmique autour de : « la place des jeunes dans ce temps du chantier ». Enfants, adolescents, jeunes adultes… Nous allons cette année mettre toute notre énergie à questionner votre parole : « Est-ce que vous participez à ce nouveau quartier qui surgit petit à petit, sous vos yeux ? Envisagez-vous de vous investir dans votre quartier qui change et, si oui, comment ? Est-ce qu’on vous a interrogés sur vos attentes, vos espoirs et peut-être même vos exigences ? »… Installés chez le coiffeur ou à la terrasse du nouveau café, déambulant sur le mail, nos repérages commencent… Cependant, le rythme du chantier nous impose des journées de tournage. La construction des logements sociaux se termine bientôt. Un jour par-ci, un jour par-là, quand la pluie n’est pas trop drue, nous filmons au cœur du chantier ou de notre balcon. Ou bien encore, du balcon de nos voisins, en leur compagnie…

Depuis juin, le renouvellement urbain de ce quartier offre un nouveau « chantier », celui des écoles (construction/ destruction pour l’une ; réhabilitation pour les deux autres avec, en attendant, la construction d’une école provisoire). Alors, fin juin, avec nos caméras, rejoints par une apprentie photographe, nous voilà dans cette école dont la réhabilitation va commencer à la rentrée prochaine, en compagnie des instituteurs et des élèves… Et puis, sur le chantier de l’école provisoire… (Voir l'album K)

Rédigé par La Sierra Prod

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article